Les enseignements du 1er baromètre du e-learning en Europe

Quelques heures après la publication de mon article sur le rapport des salariés à la formation professionnelle, une nouvelle étude était publiée sur le sujet avec la vision des RH. Le sérieux de la démarche ne fait aucun de doute lorsque l’on voit les auteurs : CrossKnowledge, Fefaur et Ipsos. Excusez du peu… Je vous propose de découvrir les grands enseignements de cette étude.


Un panel bien spécifique

C’est peut-être le piège sur lequel il faut être le plus attentif lorsque l’on regarde une étude sur le e-learning. En effet, le panel s’intéresse ici à trois tailles de société :

  • Plus de 10.000 avec 35%
  • De 1000 à 10.000 avec 33%
  • Moins de 1000 avec 31%

J’ajoute qu’il m’étonnerait fort que les moins de 500 salariés représentent plus de 10% du panel.

Je vous rappelle qu’il y a en France 125 entreprises de plus de 2000 salariés et 37.000 entre 50 et 199 salariés (Source Insee). On reste donc ici sur une vision très ancrée d’un e-learning uniquement adapté au grand compte….

Le e-learning, une réalité dans les entreprises

Avec plus de la moitié des entreprises du panel qui font du e-learning depuis plus de 3 ans, la pratique est ancrée. Pour les grandes entreprises, le chiffre atteint 68%. Néanmoins, le chiffre est moins brillant lorsque l’on regarde le nombre de collaborateurs  :

  • Dans 70% des cas, le e-learning est ouvert à moins de 50% des collaborateurs.
  • Dans 37% des cas, le e-learning concerne moins de 10% des collaborateurs

D’ailleurs, le budget e-learning représente moins de 10% du budget formation pour la grande majorité des entreprises

La croissance du e-learning sera encore forte pour l’année 2012. Ainsi plus de la moitié du panel formera au moins 50% des collaborateurs via du e-learning (contre 30% en 2010).

Le e-learning mais pourquoi ?

Quatre raisons sont citées dans plus d’un tiers des cas par les responsables formations :

  • Optimiser le coût
  • S’affranchir des contraintes géographiques
  • Formation en juste à temps
  • Former le plus grand nombre de collaborateurs

L’objectif est donc bien de parvenir à industrialiser le processus de formation pour l’adresser au plus grand nombre. L’augmentation de la qualité des programmes de formation n’intervient que dans 18% des cas…

Les domaines de la formation en e-learning

Le sujet principal du e-learning est aujourd’hui les formations métiers avec une utilisation dans 67% des cas. Néanmoins, la croissance de ce domaine va se tasser avec une prévision de 75% dans les 5 ans. Les plus importantes croissances prévues sont illustrées dans le graphique ci-dessous.

Le seul biais de ce graphique est qu’il ne tient pas compte du nombre de salariés concernés par la formation dans les entreprises (chiffre absent de l’étude). En effet, les langues sont bien placées avec 80% de croissance mais ne concernent rarement plus de 15% des collaborateurs d’une entreprise.

Les dispositifs e-learning utilisés

La variété des dispositifs e-learning est très importante. L’étude s’arrête donc logiquement sur les dispositifs en vogue dans l’entreprise. Trois dispositifs ressortent nettement :

  • Le blended learning (e-learning + présentiel) est le dispositif en vogue avec une utilisation dans 76% des cas et une intensification de l’utilisation du dispositif dans 47% des cas.
  • Le e-learning sans tutorat est utilisé dans 58% des cas et sera intensifié dans 24% des cas.
  • La mise à disposition de contenu en libre accès est utilisée dans 49% des cas et sera intensifiée dans 28% des cas.

La présence dans ce trio de tête de deux dispositifs sans tutorat est une vraie surprise. L’étude relève deux explications : la maturité des apprenants et la qualité des contenus.

J’ajouterai un point clé : la maturité technologique atteinte récemment. En effet, cette maturité permet à la fois de proposer un service d’une bien meilleure qualité tout en utilisant l’habitude culturelle des apprenants à naviguer sur Internet. C’est un vrai cercle vertueux.

Si vous souhaitez en savoir plus , vous pouvez commander l’intégralité de l’étude en cliquant ici.

One Response to Les enseignements du 1er baromètre du e-learning en Europe

  1. DEROSIER Rose-Marie dit :

    Cet article est critique et intéressant.
    C’est sûr que le e-learning va se développer de plus en plus en 2012. On est arrivés à une maturité technologique et « presque » tous les utilisateurs sont à l’aise avec les outils informatiques.
    Les entreprises ont un fort avantage à l’utiliser pour deux raisons :
    – les coûts (pas besoin de formateur, de local, pas de frais de déplacements) et donc possibilité de former un plus grand nombre de personnes
    – la qualité et la clarté des cours offerts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :