Les salariés, la formation professionnelle et le e-learning

Une étude d’Août 2011 réalisée par l’Ifop pour Kelformation permet d’identifier les souhaits des salariés vis à vis de la formation professionnelle et du e-learning. Je vous propose un petit tour d’horizon de quelques tendances marquantes.

Petite précision sur le panel

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut préciser que l’étude fait ressortir que 43% des salariés ont suivi une formation. Si l’on compare aux chiffres de l’Insee sur le sujet , il apparaît immédiatement que l’étude a été réalisée auprès de salariés des grandes entreprises françaises. Je vous rappelle que le taux moyen d’accès à la formation est de moins de 25% en France…

Formation, une affaire de l’employeur

Deux chiffres confirment que les salariés restent assez passifs dans le processus de formation :

  • 66% ne sont pas prêts à financer directement une formation
  • Moins de 26% comptent demander un Dif l’année prochaine

Cet état de fait est pour moi provoqué par l’organisation de notre système de formation extrêmement rigide. Tant que le salarié n’est pas moteur dans le dispositif, l’efficacité du processus est limitée…

Domaines de formation les plus demandés

Les domaines de formation sont très variés même si deux tendances se dégagent :

  • Deux domaines sont très demandés : l’informatique (23%) et les langues (11%)
  • 22% des salariés ne se prononcent pas

Les modalités de formation

Les 3/4 des salariés interrogés préfèrent le présentiel aux formations mixtes ou au formation uniquement à distance. Cette dernière catégorie ne recueille d’ailleurs que 5% des suffrages. Que faut-il penser de cette tendance en forme de tsunami ? Elle confirme un point très simple : on est prêt à se former en utilisant un média que l’on maîtrise culturellement. C’est la grande erreur du e-learning d’avoir trop longtemps cherché à créer des environnements pédagogiques trop complexes.

Par ailleurs, la question est biaisée car elle n’évoque que le mode de formation sans évoquer les conditions d’accès. En effet, les salariés n’intègrent que rarement dans l’analyse le nombre d’accès à la formation. Entre le présentiel et le e-elarning le rapport est en général de 1 à 30….

Vous pouvez télécharger l’étude complète en cliquant ici.

4 Responses to Les salariés, la formation professionnelle et le e-learning

  1. Ping : Les enseignements du 1er baromètre du e-learning en Europe « vodeclic

  2. Antoine N dit :

    Merci de nous relayer les résultats de cette étude.
    Le fait que moins de 26% des salariés comptent demander un DIF l’année prochaine ne traduit que trop le manque d’information à l’attention des salariés et l’opacité des différents dispositifs de financement…

  3. Bonjour,

    Sur l’opacité des différents dispositifs, je suis clairement en phase avec vous. C’est l’un des points noirs du financement de la formation professionnelle en France.

    Bonne journée,

    Gabriel

  4. Ping : TIC et Travail : Le rapport du centre d’analyse stratégique « vodeclic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :